Golf Kauai Hawaii - Kauai Golf Courses - Kauai Golf Packages

Compounder interdit sur la bungle des yeux-goutte

Un pharmacien préparateur a été interdit de préparer des produits pharmaceutiques après qu’il ait substitué un ingrédient de collyre sans vérifier qu’il était sûr.

Nicolas Bova, de Bova Compounding Chemist à Caringbah, en Nouvelle-Galles du Sud, a utilisé du sulfate de Dextran T (500) au lieu de Dextran T (500), a entendu le tribunal d’appel civil et administratif de Nouvelle-Galles du Sud.

L’ophtalmologiste James McAlister a commandé 10 bouteilles de collyres en décembre 2011 zona.

Six patients ont ensuite poursuivi le médecin et M. Bova après qu’ils aient été laissés partiellement aveugles à la suite de procédures oculaires, mais le tribunal n’a pas abordé cette question.

M. Bova, qui a été reconnu coupable d’inconduite professionnelle et de conduite professionnelle insatisfaisante, a en plus distribué les 10 bouteilles de gouttes à un patient, alors qu’elles étaient destinées à plusieurs patients.

M. Bova a admis d’autres plaintes nombreuses et sans rapport, notamment:

Fournir de la testostérone malgré les prescriptions de plus de six mois;

Dispenser de l’ocytocine sans ordonnance. M. Bova a expliqué que le script était dans le courrier mais n’est jamais arrivé parce que le docteur n’était plus dans la pratique; et

Ne pas utiliser une page distincte dans le registre des médicaments pour chaque forme ou force d’une drogue d’addiction.

Le tribunal a interdit à M. Bova de préparer personnellement des produits pharmaceutiques à usage humain

Et il ne peut autoriser la préparation de toute forme de codéine, de dexamphétamine, de testostérone, de kétamine ou d’ocytocine dans sa pharmacie ou «toute autre pharmacie dans laquelle il détient une participation majoritaire».

L’interdiction s’applique à l’usage vétérinaire et humain.

Le tribunal a ordonné à M. Bova d’entreprendre un programme de DPC rigoureux pour les trois prochaines années.

Mais le tribunal a reconnu qu’il avait pris « des mesures très importantes pour remédier aux insuffisances de sa pratique » et que les infractions avaient eu lieu il y a plus de cinq ans.