Golf Kauai Hawaii - Kauai Golf Courses - Kauai Golf Packages

L’AP gagne la prolongation pour cause de licenciement abusif

Une assistante en pharmacie a obtenu une prolongation pour déposer une demande de licenciement abusif contre une pharmacie qui l’a congédiée pour ne pas avoir payé le coût du traitement de la photo.

Jennifer Callaghan a travaillé à temps partiel dans une pharmacie pendant 26 ans avant d’être licenciée en août 2014.

Selon les documents de la cour, elle a imprimé des photographies sur l’appareil photo de la pharmacie. Pour une «variété de raisons», la facture de traitement de 6,60 $ n’a pas été payée.

Quelques jours plus tard, le propriétaire de la pharmacie lui a téléphoné pour lui dire que ses actions n’étaient pas conformes à la procédure de l’entreprise. Elle a été appelée à nouveau le jour suivant et a informé son emploi a été résilié, selon le propriétaire. Cependant, Mme Callaghan dit que la première fois que cela a été mentionné, c’est lorsque son employeur est venu chez elle avec une lettre de licenciement deux jours plus tard.

Une demande de licenciement abusif aurait dû être présentée avant le 15 septembre, mais n’a été reçue que le 22 septembre.

Cependant, la Commission du travail équitable a décidé que Mme Callaghan pourrait avoir une prolongation de la demande en raison de «la détresse qu’elle a rencontrée» et des difficultés qu’elle avait à envoyer une copie papier de la demande à la Commission.

Mme Callaghan avait affirmé qu’elle était en détresse la première semaine suivant le licenciement et qu’elle était initialement «physiquement et émotionnellement incapable de faire face au licenciement».

Les dossiers judiciaires ne révèlent pas s’il y a eu des infractions antérieures de Mme Callaghan avant la résiliation.